Victime de l'Isoméride ou du Mediator ? L'association A.V.I.M. peut vous venir en aide lors de vos démarches d'indemnisation.

La Colère du Président de l'A.V.I.M.

DERNIÈRES NOUVELLES POUR LES VICTIMES DU MEDIATOR


Édito du Président de l'Association


Un nombre très important de dossiers (86 %) est rejeté par le collège d'experts du Fonds d'Indemnisation des Victimes du Mediator géré par l'ONIAM.


Le Docteur Dominique Michel COURTOIS, Président de l'A.V.I.M. a dénoncé cette situation scandaleuse dans le journal, Le Parisien, le mercredi 3 octobre.


Pour le Dr D.M. COURTOIS «les règles du jeu sont changées en cours de partie» c'est-à-dire que les critères d'attribution de l'indemnisation, définis au cours des réunions du Comité de Suivi des Victimes du Mediator, au Ministère de la Santé et en présence du Ministre de l'époque, Monsieur Xavier BERTRAND, sont totalement remis en question.


Maintenant, les experts de ce collège demandent par exemple, d'apporter la preuve que :


  • vous n'avez pas été victime d'angine grave pendant l'enfance

  • vous n'avez pas pris de médicaments pour soigner la migraine

  • vous n'aviez pas d'atteinte valvulaire au moment de la première prescription de Médiator ...

  • que votre pathologie valvulaire entraine un déficit fonctionnel

Les experts avancent aussi le critère de l'âge pour éliminer des dossiers de victimes de plus de 65 ans ...


Pour le Fonds d'Indemnisation mis en place par le Ministère de la Santé avec la collaboration des Associations, il était bien spécifié que :


  • toute personne ayant pris du Médiator et présentant une pathologie en lien avec ce médicament (c'est-à-dire uniquement les atteintes des valves cardiaques et l'hypertension artérielle pulmonaire) devait pouvoir être indemnisée

  • que le doute devait profiter à la victime.

Il est certain, que pour des raisons qu'il convient de mettre en lumière et de déterminer, le collège d'experts ne respecte pas les règles fixées au cours de l'élaboration du Fonds d'Indemnisation pour lequel les associations, comme l'A.V.I.M. avait donné leur accord.


Mais, si les victimes du Mediator doivent rester vigilantes, elles ne doivent pas s'inquiéter.


Tout d'abord, en ce qui concerne les dossiers présentés par l'A.V.I.M. au Fonds d'Indemnisation (soit 5 000 dossiers) ils ont été contrôlés par nos médecins experts avant d'être transmis à l'O.N.I.A.M.


Le nombre de rejet des dossiers est donc bien inférieur au taux de 86% auquel il est fait référence.


En effet, ce taux très élevé de refus, englobe les dossiers transmis directement à l'O.N.I.A.M. par des victimes (sans l'aide d'associations ou d'avocats) dossiers mettant en cause des pathologies sans lien avec le Médiator (infarctus, A.V.C., hémiplégie, pose de stens ...).


De plus, prévoyant l'absence totale de coopération des Laboratoires SERVIER et même leur refus systématique d'indemniser et, peut-être, leur désir de peser, par tous les moyens, sur les décisions du collège d'expert, l'A.V.I.M. s'était rapproché d'avocats spécialisés dans la défense de victimes du Médiator.


La majorité des dossiers, avec l'accord des victimes (bien entendu) a donc été pris en charge par les avocats de l'association depuis le début, c'est-à-dire pour le dépôt des dossiers à l'O.N.I.A.M. et pour l'action pénale, avec des conditions financières particulièrement favorables pour les victimes.


C'est ainsi que pour les rejets de dossiers par le Fonds d'Indemnisation de l'O.N.I.A.M. nos avocats vont engager une procédure d'appel devant les différentes Cours d'Appel avec des dossiers réétudiés par nos experts et des experts extérieurs comme le Docteur Irène FRACHON.

Victimes du Médiator, adhérents de l'A.V.I.M. ne vous inquiétez pas, nous seront à vos côtés jusqu'à la fin de vos démarches et la bataille contre les Laboratoires SERVIER (à l'O.N.I.A.M. et au pénal devant le T.G.I. de Paris) ne fait que commencer et nous gagnerons ensemble.

Le Président, Dr Dominique Michel COURTOIS

Sur le même thème :


Mediator : Dominique-Michel Courtois, médecin et président de l'AVIM - La décision (d'indemniser les victimes du Mediator) dépend de l'humeur des experts


Cliquez pour visionner la vidéo de l'interview

Yves Calvi recevait jeudi Dominique-Michel Courtois, médecin et président de l'AVIM (Association d'Aide aux Victimes de l'Isoméride et du Mediator).


C'est à 10h30 ce jeudi 17 janvier 2013, qu'aura lieu la réunion à l'Office National d'Indemnisation des Accidents Médicaux. Avec d'un côté, le directeur et le président du collège d'experts de l'Oniam ; de l'autre, les associations de victimes du Médiator dont l'AVIM.




LE FONDS D'INDEMNISATION


Détails du dispositif d’indemnisation des victimes du Médiator


Le dispositif d’indemnisation des victimes du Médiator, auquel notre association a activement collaboré, fonctionne depuis le 1er septembre dernier.


Crédit Photo : BFMTV

Il est destiné à toutes les victimes du Médiator, quelle que soit la date de prise du médicament, à condition de présenter un déficit fonctionnel imputable au Médiator.



Ce fonds est maintenant opérationnel et les dossiers sont centralisés auprès de l’O.N.I.A.M.


Le délai de la procédure devrait être de 12 mois : six mois pour l’expertise du dossier, trois mois pour la proposition d’indemnisation des Laboratoires SERVIER, trois pour la proposition financière de l’O.N.I.A.M. si cet organisme doit se substituer aux Laboratoires SERVIER s’ils refusent de payer.


Tout dossier sera soumis à un comité d’experts ( désignés par l’O.N.I.A.M. et par les Laboratoires SERVIER pour respecter le principe du contradictoire ) qui pourra soit traiter directement le dossier après étude des documents fournis, soit décider d’une expertise médicale de la victime.


Il faut donc être extrêmement vigilant car ce serait une grave erreur de croire que vous pourrez adresser un dossier sommaire au Fonds d’indemnisation et attendre tranquillement votre indemnisation quelques mois plus tard.


Il est important de ne déposer au Fonds d’indemnisation que des dossiers complets répondant aux critères exigés par le Fonds. (comme par exemple l’enregistrement des boucles sur CD-ROM réalisé au cours des échographies cardiaques).


Il faut aussi connaître parfaitement les barèmes et les jurisprudences en matière de dommage corporel afin de déterminer si l’offre des Laboratoires SERVIER ou de l’O.N.I.A.M. sera acceptable ou devra être contestée devant la Cour d’Appel.


Compte tenu de notre grande expérience en matière de victimes de dommage corporel et de nos relations de longue date avec l’O.N.I.A.M., nous vous conseillerons depuis la constitution du dossier jusqu’à l’obtention de l’indemnisation finale.


Nous mettrons à votre disposition nos médecins experts pour une assistance au cours de l’expertise médicales et nos juristes pour évaluer si la proposition d’indemnisation est conforme à vos différents préjudices ou doit faire l’objet d’une procédure en appel.


L’AVIM va continuer sa collaboration avec le Ministère de la Santé et les différentes autorités concernées afin de faire aboutir trois revendications :


  • la prise en charge et l’indemnisation des valvulopathies de grade 1

  • la création d’un barème d’indemnisation spécifique de l’ONIAM pour les victimes du Médiator

  • pour que la majorité des expertises médicales se fassent sur dossier

Nous avons obtenu la constitution d’un fonds d’indemnisation spécifique pour toutes les victimes du Médiator et le principe de la réparation intégrale de tous les préjudices, il convient maintenant de rester vigilant pour que chaque victime du Médiator obtienne une juste indemnisation de tous ses préjudices.


Une précision importante


La mise en place de ce fonds d’indemnisation ne vous empêchera pas d’engager (ou de continuer) une action pénale à l’encontre des Laboratoires SERVIER.

Vous pourrez obtenir une juste indemnisation de vos préjudices, dans un délai raisonnable (un minimum d’une année) auprès du fonds d’indemnisation et engager une action pénale (beaucoup plus longue) contre les Laboratoires SERVIER.

Un grand merci pour toutes les victimes qui nous ont rejoints et ont ainsi permis à l’Association de prendre une part active dans les négociations.




DOSSIER MÉDICAL DES VICTIMES DU MEDIATOR


Précisions sur les échographies cardiaques


Si vous devez faire réaliser prochainement une échographie cardiaque et un écho-doppler cardiaque, vous devez demander au cardiologue de vous donner, en plus du compte-rendu, un enregistrement des boucles sur CD Rom ou cassettes.

En effet, ce document sera d’une grande importance au moment de l’expertise de votre dossier, car il permet de visualiser le fonctionnement des valves cardiaques et de mettre en évidence une complication liée au Médiator.


Fiche de signalement d’évènements indésirables liés à la prise de Médiator


En collaboration avec l’AFSSAPS, nous vous proposons de remplir la fiche de signalement d'évènements indésirables liés à la prise de Médiator ( télécharger ici )

Vous pouvez soit la transmettre directement à l’AFSSAPS, soit nous la faire parvenir afin que l’A.V.I.M. dépose les fiches au cours d'’une de nos réunions avec cet organisme.

Si vous transmettez la fiche de signalement directement à l'AFSSAPS, vous devez impérativement joindre :

  • la preuve de la prise de Médiator (médecin prescripteur, pharmacie, ...)

  • une attestation de votre cardiologue indiquant la complication liée au Médiator que vous présentez (uniquement atteinte des valves cardiaques et HTAP)

  • une copie du compte-rendu et des images de l'échographie cardiaque objectivant votre atteinte valvulaire.

Ce document est important car, d’une part il vous permet d’être répertorié comme utilisateur ou comme victime du Médiator et d’autre part il déclenche une enquête de l’AFSSAPS pour déterminer si votre pathologie cardiaque peut avoir un lien avec la prise de Médiator.



Conseils pratiques pour les
personnes qui ont pris du Mediator





DERNIÈRES ACTUALITÉS



Mediator : Dominique-Michel Courtois, médecin et président de l'AVIM - La décision (d'indemniser les victimes du Mediator) dépend de l'humeur des experts


RTL, jeudi 17 janvier 2013

RTL

Yves Calvi recevait jeudi Dominique-Michel Courtois, médecin et président de l'AVIM (Association d'Aide aux Victimes de l'Isoméride et du Mediator).


C'est à 10h30 ce jeudi 17 janvier 2013, qu'aura lieu la réunion à l'Office National d'Indemnisation des Accidents Médicaux. Avec d'un côté, le directeur et le président du collège d'experts de l'Oniam ; de l'autre, les associations de victimes du Médiator dont l'AVIM.


Pour le docteur Courtois, cette réunion est celle de la dernière chance.


Cliquez pour visionner la vidéo de l'interview

Deux possibilités, dit-il : soit le collège d'experts décide d'appliquer enfin les règles fixées au cours de l'élaboration du Fonds d'indemnisation, soit il faudra en tirer les conséquences et demander leurs démissions...



Mediator : j'émets des doutes sur l'efficacité du collège d'experts


Enviro2b.com, lundi 08 octobre 2012

Enviro2b.com

Dr Dominique-Michel Courtois, président de l'Association d'aide aux Victimes de l'Isoméride et du Mediator (Avim). Représentant les victimes du médicament des Laboratoires Servier, le chirurgien bordelais réagit à la faiblesse des indemnisations actuelles par l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam).


La presse vient de révéler qu'une grande majorité des dossiers de demandes d'indemnisation des victimes du Mediator a été refusée. Comment expliquez-vous cette situation ?


Sur tous les dossiers qui ont été présentés à l'Oniam, il y a environ 86% des dossiers pour lesquels les propositions ont été rejetées. Mais, personnellement, les dossiers présentés via mon association sont moins concernés puisque que nous n'envoyons que les dossiers qui ont déjà été étudiés par un médecin expert. Ce sont donc des dossiers pour lesquels la notion de lien de causalité entre le Médiator et les pathologies a déjà été établie ...



Mediator : Servier a testé le Mediator sans avertir des risques


Le Figaro, jeudi 04 octobre 2012

LeFigaro.fr

Les laboratoires Servier ont réalisé à partir de 2005 un essai clinique sur le Mediator, baptisé Regulate, sans prévenir les patients des risques liés au médicament qu'ils testaient, affirme jeudi Libération.


L'existence de l'essai clinique Regulate sur le Mediator était connue de longue date, mais c'est sur un défaut de méthode que Servier pourrait aujourd'hui avoir des ennuis judiciaires. Selon Libération daté de jeudi, le laboratoire a en effet omis de signaler aux 423 volontaires de l'étude que la prise de Mediator pouvait avoir des conséquences graves pour leur santé. Or, mener des recherches médicales sans avoir recueilli le consentement libre, éclairé et exprès des malades est passible de 3 ans de prison et 45.000 euros d'amende, rappelle le quotidien ...



Scandale du Mediator : les associations de malades en colère


Elle, jeudi 04 octobre 2012

Elle.fr

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Mercredi, Le Parisien révélait que 86% des dossiers des victimes du Mediator, examinés depuis septembre 2011 par la commission d’indemnisation mise en place par l’Etat, avaient été jugés irrecevables.


Commercialisé depuis 1976, ce médicament antidiabétique est pourtant accusé d’avoir provoqué entre 500 à 2000 morts. Mais les experts considèrent que dans la majorité des cas le lien de causalité entre la prise de la molécule et les maladies n’a pas été prouvé ...



Mediator : Servier devra assumer


Nouvelobs, mercredi 03 octobre 2012

nouvelobs.com

C'est ce qu'affirme Marisol Touraine, alors que 80% des dossiers d'indemnisation ont été jugés irrecevables par les experts du ministère de la Santé.


La ministre de la Santé, Marisol Touraine, s'est dite mercredi 3 octobre très attentive à ce que les victimes du médicament Mediator puissent être indemnisées correctement , soulignant que le laboratoire Servier qui l'a commercialisé devra assumer ses responsabilités ...



Mediator : l'indemnisation des victimes freinée pour des raisons budgétaires ?


Francetvinfo.fr, mercredi 03 octobre 2012 par Fabien Magnenou

francetvinfo.fr

AFFAIRE MEDIATOR – Où est l'argent ? Pour les victimes du Mediator, ce médicament antidiabétique accusé d'avoir provoqué au moins 1 300 morts, le parcours du combattant se poursuit. Les experts de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam), qui dépend du ministère de la Santé, ont épluché les 831 demandes de patients. Leur verdict est implacable : 85% d’entre elles ont été jugées irrecevables.


Contactée par FTVi, Irène Frachon lance de graves accusations. La pneumologue qui a révélé le scandale assure que le rôle de l’Etat est contraint par des inquiétudes d’ordre budgétaire, qui pèsent sur la qualité du collège d’experts . Elle estime également que Servier a fait pression sur les experts ...




Mediator indemnisation victimes : revue de presse d'octobre 2012 sur le "scandale" des indemnisations


AVIM, jeudi 04 octobre 2012

Mediator : peu de victimes indemnisées - cela ne remet pas en cause sa dangerosité


Extrait d'un article de Leplus.nouvelobs.com, Jeudi 04 octobre 2012 par Irène Frachon

leplus.nouvelobs.com

Le 3 octobre, Le Parisien révélait que 86% des dossiers d'indemnisation des victimes présumées du Mediator examinés jusqu'à présent étaient rejetés. Pour Lucy Vincent, porte-parole du laboratoire Servier, cela confirme que le risque de problème valvulaire lié à la prise du Mediator est rare . Une opération de com' que fustige Irène Frachon, la pneumologue qui a alerté l'opinion publique sur les effets secondaires de ce médicament ...



Mediator : la plupart des demandes d'indemnisation rejetées


Extrait d'un article du Nouvelobs, mercredi 03 octobre 2012

nouvelobs.com

PARIS (Reuters) - La grande majorité des demandes d'indemnisation des victimes présumées du médicament Mediator ont été rejetées par les experts désignés par le gouvernement, affirment les associations de victimes, confirmant des informations du Parisien ...



Mediator : le chemin de croix de l'indemnisation des victimes


Extrait d'un article de Lechorepublicain.fr, mercredi 03 octobre 2012

lechorepublicain.fr

La très grande majorité des premières demandes d'indemnisation des victimes présumées du Mediator ont été rejetées par les experts, suscitant un début de polémique autour des critères restrictifs qu'ils appliquent ...



Mediator : 85% des dossiers présentés ont été rejetés


Extrait d'un article de France3, mercredi 03 octobre 2012

francetvinfo.fr

Le président de l'association des victimes du Mediator, le médecin bordelais Dominique-Michel Courtois relaie la colère des malades. L'AVIM a présenté 5000 dossiers d'indemnisation dont 500 ont déjà été examinés ...



Mediator : 86 % des dossiers examinés jugés irrecevables !


Extrait d'un article de Allodocteurs.fr, mercredi 03 octobre 2012

Allodocteurs.fr

La très grande majorité des premières demandes d'indemnisation des victimes présumées du Mediator ont été rejetées par les experts qui appliquent des critères restrictifs, a indiqué mercredi 3 octobre 2012, le Dr Dominique-Michel Courtois, président de l'Association d'aide aux Victimes de l'Isoméride et du Mediator (Avim). Cette déclaration confirme des informations du journal Le Parisien, dans son édition du 3 octobre 2012 ...



Mediator : des associations "scandalisées"


tf1.fr, mercredi 03 octobre 2012

tf1.fr

INTERVIEW - Pourquoi plus de 8 dossiers de demande d'indemnisation sur 10 sont-ils pour l'instant rejetés par le collège d'experts dans le scandale du Mediator ? Le docteur Dominique-Michel Courtois, président de l'association d'aide aux victimes du Mediator, dénonce des critères trop stricts.

Docteur Dominique-Michel Courtois

TF1 News : Comment expliquer qu'un aussi grand nombre de dossiers de patients ayant pris du Mediator soient rejetés par le collège d'experts du ministère de la Santé ?


Dr Dominique-Michel Courtois(1) : Nous sommes les premiers surpris de ces rejets : ils concernent plus de 80% des dossiers déjà examinés(2) ! Le collège d'experts a mis en place des critères extrêmement stricts. Par exemple, on demande aux victimes du Mediator ...




Mediator : 80% des demandes d'indemnisation rejetés


Ouest-france, mercredi 03 octobre 2012

ouest-france.fr

Plus de 85 % des demandes d'indemnisation des victimes présumées du médicament Mediator ont été rejetées par les experts désignés par le ministère de la Santé, écrit mercredi Le Parisien. Le président de l'Association des victimes du Médiator (Avim) a indiqué mercredi qu'il s’agissait plutôt de 80% des demandes.


Le lien entre Mediator et maladie peu reconnu


Nouvelle affaire dans l'affaire ou scandale qui risque de tourner court. Selon le quotidien, 712 des 831 dossiers de victimes présumées du Mediator, examinés depuis septembre ont été rejetés. Et quand un lien entre le médicament des laboratoires Servier et une maladie a été reconnu, les experts de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam) ont retenu une incapacité limitée en majorité entre 5 % et 10 % ...



Mediator : 80% des dossiers d'indemnisation rejetés


Libération, mercredi 03 octobre 2012

liberation.fr

C'est ce qu'affirme le président de l'Association des victimes de ce médicament des laboratoires Servier, qui aurait causé plusieurs milliers de morts.


Environ 80% des dossiers d'indemnisation de victimes présumées du Mediator examinés jusqu'à présent par les experts mandatés par le ministère de la Santé ont été jugés irrecevables, a indiqué mercredi le président de l'Association des victimes du Médiator (Avim), confirmant des informations du Parisien ...



Mediator : Marisol Touraine "Ne nous trompons pas de cible"


Tf1, mercredi 03 octobre 2012

tf1.fr

Pour la ministre de la Santé, le débat autour de la commission d'experts chargée d'évaluer les demandes d'indemnisation liées au Mediator est un faux débat. La responsabilité, dans cette affaire, incombe aux laboratoires Servier. C'est à eux qu'il reviendra, in fine, de prendre en charge le coût des indemnités.


Les chiffres annoncés mercredi par Le Parisien (lire notre article : Scandale du Mediator : les experts disculpent le médicament dans 86% des cas ), et globalement confirmés par l'Association des victimes du Mediator et de l'Isoméride (Avim) n'ont pas tardé à faire réagir la ministre de la Santé.

Plus de 8 dossiers de demande d'indemnisation sur 10 présentés à la commission d'experts mise en place après le scandale du Mediator seraient retoqués (lire notre interview : Mediator : des associations "scandalisées" ) ...



Mediator : procès des victimes du Mediator à Nanterre - report au mois de décembre 2012


AVIM, mercredi 30 mai 2012

L'A.V.I.M. se félicite de cette décision.


Certains avocats avaient choisi le principe de la citation directe pour tenter d'obtenir rapidement la tenue d'un procès pour tromperie aggravée contre les Laboratoires SERVIER.


L'A.V.I.M. avait contesté cette manoeuvre pouvant aboutir soit à un procès tronqué (sans instruction, sans intervention des victimes ... ), soit à permettre aux avocats de la partie adverse de soulever plusieurs nullités de procédure.


C'est, malheureusement, ce qui vient de se produire au Tribunal de Grande Instance de Nanterre ...



Mediator : les victimes veulent un procès rapide


l'Humanité.fr, lundi 14 mai 2012

l'Humanité.fr

Ouverture ce lundi matin du premier procès à Nanterre du Mediator. Les victimes qui se sont portées parties civiles espèrent une condamnation rapide du laboratoire Servier, ouvrant vite à une indemnisation de leurs préjudices.


Les victimes souhaitent une procédure rapide pour « tromperie aggravée », sans attendre l’instruction menée au pôle santé de Paris sur les mêmes faits. Les avocats des 350 personnes demandant réparation ont déclaré vouloir « aller vite sur une infraction assez simple », le rapport de l’inspection générale des affaires sociales (l’IGAS) accablant clairement Jacques Servier, le patron des laboratoires Servier, et tout le système de contrôle sanitaire, démontrant que le retrait du Médiator aurait pu être décidé dès 1999.




Mediator : ouverture du procès Servier


RMC.fr, lundi 14 mai 2012

Le Nouvel Obs

Un an et demi après la révélation du scandale du Mediator, le premier procès pénal qui vise l'entreprise Servier et son patron Jacques Servier, 90 ans s'est ouvert ce lundi à Nanterre. Le Mediator aurait provoqué la mort de 500 à 2 000 patients et causé des problèmes cardiaques chez de nombreux autres.





Association de Victimes de l'Isoméride et du Mediator - Conditions Générales d'Utilisation © AVIM v2.9.7